Ananas

Un classic qui a fait ses preuves pour le team en 2009. Cette bouillette est constituée d'un mix crémeux, mélangé avec notre arôme ananas, ce qui donne un résultat très prenant, aussi bien pour la rivière que pour les lacs.

Home Team Récits Renaud Est 2011 - Page 2

 

 

facebook

 

Imprimer Envoyer
News - Renaud
Dimanche, 13 Novembre 2011 22:22
Index de l'article
Est 2011
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Toutes les pages

 

 

C’est alors que je rejoins Manu à la mise à l’eau, pour lui ce sera ses débuts en grands lacs de plaine, nous croisons 2 allianceurs, après 3 nuits, pour eux non plus, cela n’a pas été la fête, peu importe, quelques poissons peuvent suffirent.
Après une bonne binouze, nous reprenons la rame pour une zone complètement différente, l’eau n’y trouve plus cette teinte bleuté et la visibilité en prend un coup, clairement, ça me plains beaucoup moins mais il est trop tard pour bouger, l’orage gronde et le ciel se couvre, on fera le bilan demain. Au matin, sans surprise, capot général, on prend les devants, rdv 9h30 pour le kawa, début du repérage prévu à 10h chacun de son côté…

 

 

 

Finalement, 9h30 kawa, 10h test de la Quechua pour Manu, et test de la couverture étanche pour moi sous un déluge de pluie…
On prend notre mal en patience et finalement, peu avant midi, on part chacun de son coté, Manu fini par repérer quelques saucisses dans le fond d’une baie, mais rien de transcendant, de mon côté, une grande pointe m’inspire particulièrement, le type de pêche y est à l’opposé de ce que l’on a fait jusque-là, mais est-ce vraiment une mauvaise chose… en me baladant autour de l’herbier émergeant au bout du haut fond, j’aperçois parmi les vagues un poisson faire une pirouette, plus aucun doute, j’appelle Manu et l’invite à venir me rejoindre, le poste est 5 étoiles et se pêche du bord, à 8 cannes, on pourra d’une part exploiter l’intégralité des profondeurs que propose la pointe ainsi que le cul de baie à notre gauche histoire de ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier.

 

 

 

Au lever du jour, une petite commune (en fond de baie) et une belle linéaire nous rendent visite, c’est tout ce que l’on espérait, ce poisson à longue distance sur le haut fond sera le pivot de notre session, on arrose la zone de 35kg de billes/tiger puis on s’en va retenter sans grand espoir une pêche de bordure sur les quelques kilomètres de baie où j’ai commencé, on croise alors David qui débarque à son tour. Cette fois-ci, contrairement à ma dernière visite, le temps se prête pleinement au repérage, le lac est d’huile et en quelques centaines de mètres on repère à 3, une douzaine de poissons dans les herbiers, rien d’extraordinaire mais en attendant de retourner sur le haut fond, c’est mieux que rien. Au matin, RAS, à midi, Manu enregistre sa première touche qui se conclura par une casse, puis une deuxième… hameçon ouvert. Il est dépité mais c’est le métier qui rentre lui dis-je…